Santé alimentation
Alimentation et santé Articles

Santé : LES VRAIS COMBATS pour la Prévention (2° PARTIE)

LES VRAIS COMBATS  DE PRÉVENTION À MENER DANS NOTRE FRANCE CONTRE LES  RISQUES VIRAUX À VENIR

par le Dr Yves Laraque le 19 juillet 2020

LE BILAN DE L’ÉTAT DE SANTÉ DES FRANÇAIS EST UNE NÉCESSITÉ MODESTE MAIS UN DEVOIR ABSOLU.

Car l’homme qui se pensait immortel, doit changer de paradigme sous les perfusions et l’oxygène au SAMU où nous sommes tous semblables et les soins intensifs nous ramènent très vite à la réalité de notre humanisme.

Il n’y a plus de place pour les échanges tendus, inutiles, style du jeudi 25 juin entre le Pr Didier Raoult et Jean-Jacques Bourdin.

Et cela est d’autant plus vrai que nous avons à résoudre bon nombre d’inconnues et d’incertitudes comme c’est le cas avec la Covid-19.

L’objectif est sans doute de revenir à une communication adaptée et efficace, qui se doit de respecter des principes de base :

  • Poursuivre un but clair, vérifier plutôt que supposer. 
  • Rester centré sur le sujet au lieu d’être absorbé par ses émotions.
  • La pandémie monopolise l’attention du grand public depuis maintenant plusieurs mois, et une quantité phénoménale de déclarations, d’images et d’analyses circule un peu partout, et ce n’est pas sain.
  • « Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires » écrivait Montesquieu. Nous devons changer la France SOCIALE ET MÉDICALE.

L’année 2019 c’est 1700 décès tous les jours soit 612 000 personnes en France, en hausse de 0,4 %. La Covi-2020 de mars à juin a fait bondir ce nombre de morts à 2100/jour. Que va-t-il se passer si le virus ne s’évanouit pas dans notre futur proche ? Les Français resteront dans la peur et la défiance, surtout que les mauvaises pratiques ne risquent pas de changer.

Nous devons tout savoir et nous interroger sur LE SYSTÈME IMMUNITAIRE  qui a pour rôle de défendre l’organisme contre les infections.

Il faut dire l’impact de 26% de décès supplémentaires entre début mars et avril 2020 qui se voyaient dans les communes denses, bien que la population y soit en moyenne plus jeune.

COMMENT ONT ÉVOLUÉ LES PRINCIPALES CAUSES DE DÉCÈS DEPUIS VINGT-CINQ ANS DANS NOTRE PAYS ?

 Le journal Le Monde a voulu répondre à cette question en établissant un graphique pour visualiser la situation. Le Résultat surprise :

« Un changement qui s’explique aussi par l’adoption d’une plus mauvaise hygiène de vie. » Faisons un balayage rapide et juste.Le graphique permet d’établir des résultats selon deux catégories :

A) Les causes de décès en déclin :

  *  Ainsi, dans la première catégorie, Le Monde évoque en premier lieu une baisse du nombre de morts liés au Sida en France, comme c’est le cas dans le monde entier. « Une diminution qui peut s’expliquer par une amélioration des traitements médicaux mais il n’en reste pas moins que le nombre de nouvelles contaminations chaque année tend à stagner : 6 200 personnes ont découvert leur séropositivité en 2018. »

 *  Les accidents de la route mortels (8 500 personnes en 1994 contre 3 448 en 2017 selon les chiffres de l’Observatoire national interministériel de la Sécurité routière). 

 *  Les suicides (-40 % entre 1994 et 2016)

B) Les causes en hausse :

 *  En France,  les cancers sont progressivement devenus la première cause de mortalité depuis 2004, devant les maladies cardiovasculaires, selon les données de l’INSEE.

 °  C’est le cas des cancers du cerveau, du pancréas et de la peau.

 °  Le cancer du poumon se situe au deuxième rang chez l’homme et au troisième chez la femme selon l’INCA : du fait de comportements à risque (tabac, alcool, rayons UV, nutrition mauvaise, sédentarité, du biotope)

* Les diabètes (surtout type 2)

* L’obésité.

 *  Enfin, de plus en plus de décès sont associés à des maladies du système nerveux, comme la maladie d’Alzheimer et selon l’Inserm, environ 900 000 personnes en souffrent aujourd’hui en France, elles devraient être 1,3 million en fin 2020, en tenant compte  de l’espérance de vie.

C) Sans vous assommer de chiffres, rappelons tout de même le nombre de morts prématurées évitables (avant 65 ans).

Quelques chiffres à réfléchir :

 ° Le 19/02/2019, L’AFP : l’alcool tue 40.000 personnes par an.

 ° L’A.N.A.P.A.A. : 73.000 morts du tabac en France, cela représente : 59.000décès chez les hommes et 14.000 chez les femmes.

 °  LE MÉSUSAGE DU MÉDICAMENT : entre 13.000 et 34.000 morts chaque année.

Et ces morts sont effectivement évitables. Prenons le bon virage et nous allons tenter de vous aider.

Dr Yves Laraque le 19 juillet 2020 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *