Santé dans l'assiette
Alimentation et santé Articles

L’Hexagone de plus en plus rond (2), par le Dr Yves Laraque

Santé et alimentation : Les Lipido-protéines

« Le lipide » est un mot savant pour dire graisse. Il existe une forte confusion entre « graisses alimentaires » et « graisses corporelles », ce qui laisse à penser que les graisses alimentaires sont à l’origine de la prise de poids. Nous ne consommons pas trop de gras aujourd’hui, mais nous consommons du mauvais gras ! Or, lorsqu’on les consomme de façon équilibrée, les graisses jouent un rôle indispensable pour une bonne santé et ne contribuent pas à faire augmenter nos kilos.

« La protéine » vient du mot grec qui signifie « de première importance ». Elle construit et répare nos muscles, nos os, nos glandes, nos nerfs. Nous devons nous assurer de consommer tous les jours les aliments qui en contiennent car elles servent à remplacer nos tissus et nos cellules usés normalement.

Nous ne pouvons pas les différencier dans notre assiette car chaque individu a un comportement qui lui est propre.            Cette absorption des lipides peut varier du simple au double pour des sujets vivant à la même table.

Ainsi  nous pensons que la meilleure façon de maitriser cette consommation excédentaire est de favoriser dans notre assiette les conditions alimentaires pour éviter un stockage dangereux de ces  deux éléments du groupe.

ON RENCONTRE DEUX TYPES D‘ALIMENTS CONTENANT DES PROTÉINES :

 1° Les aliments d’origine animale :

 *  les viandes rouges (le bœuf, le mouton, le canard, le cheval, l’oie, le pigeon)

 *  les viandes blanches (la poule, la pintade, la dinde, le veau, le porc).

 *  les poissons maigres : les truites des rivières, les raies etc. et surtout les poissons gras qui sont les plus intéressants : le thon, le maquereau, les sardines le saumon et le hareng.

 *  le gibier à plumes ou à poil et le gros gibier.

 *  les charcuteries : les confits, les jambons cuits, les saucisses et les saucissons…

 *  le lait et tous ses dérivés : le fromage de vache, de chèvre et de brebis, les yaourts nature et entiers…

 *  les œufs

 *  les crustacés : les crabes, crevettes, homards et tous les mollusques bivalves (coquilles Saint Jacques), les gastéropodes (bigorneaux et les escargots), et enfin les céphalopodes (encornet, poulpe, seiche).

 2°Les aliments d’origine végétale : les céréales, les légumineuses : lentilles, pois…

LES LIPIDES :

1° Les huiles : il faut savoir qu’elles sont aussi grasses les unes que les autres et que l’huile « légère » est un mythe à combattre si nous ne voulons pas être victime d’un problème des artères.

En résumé ;

 *  Les huiles à consommer sans modération et à privilégier (5 fois/semaine) sont l’huile d’olive et l’huile d’arachide.

* Les huiles à consommer modérément et à varier (2 fois/semaine) sont l’huile de tournesol, de maïs, de soja et de colza (à éviter).

L’huile à éviter est le colza

On ne doit pas les faire cuire sauf le tournesol qui supporte une température de 180°.

2° Le beurre : si le beurre augmente bien le taux de cholestérol sanguin, en raison de sa teneur élevée en acides gras saturés, il n’induit pas d’effets délétères. En ingérer à dose raisonnable (10-12 g/jour, soit une cuillérée à soupe) est donc sans danger pour le cœur et les artères.

Ne pas trop l’utiliser pour la cuisson et surtout pas le transformer en beurre noir !

Nous déconseillons les margarines car la technologie utilisée les transforme en acides gras saturés dangereux.

CHAQUE FOIS QUE VOUS SUPPRIMEZ LES LIPIDO – PROTÉINES de votre alimentation, que ce soit dans un régime vegan, végétalien, ou autres, il faut supplémenter l’alimentation en acides aminés, sinon on prend des risques. Car les acides aminés sont des composés organiques, et en tant qu’ « éléments constitutifs de l’organisme », ils sont essentiels pour tous les processus métaboliques résultant des propres protéines de l’organisme.

Pourquoi les acides aminés sont-ils fondamentaux ?

Les acides aminés sont le fondement de tous les processus vitaux, car ils sont absolument indispensables à l’intégralité des processus métaboliques. Leur tâche principale consiste à assurer le transport optimal ainsi que le stockage optimisé de toutes les substances nutritives (de l’eau, des lipides, des glucides, des protéines, des minéraux et des vitamines). La plupart des maladies liées au style de vie moderne telles que l’obésité, un taux élevé de cholestérol, le diabète, l’insomnie, les dysfonctions érectiles ou bien encore l’arthrite sont attribuables à des troubles métaboliques de base. Il en est de même pour la perte de cheveux, tout comme pour la formation accentuée de rides. Et surtout pour notre « IMMUNITÉ »

Les flemmards peuvent se faciliter la tâche en adoptant des produits à protéines de secours  ajoutées. Une démarche que nous ne préconisons qu’occasionnellement, car rien ne vaut une alimentation équilibrée avec des produits frais et cuisinés maison.

Des produits que les sportifs qui veulent bichonner leur masse musculaire affectionnent  particulièrement sont à risque.

« La notion sport est un sac vide que chacun remplit à son gré »  Benjamin Crémieux.

Il ne nous reste plus qu’à découvrir quels sont ces mystérieux composés contenus dans les légumes verts, leur utilisation, leur rôle qui facilitent et contribuent à notre bonne santé, puis à tenter de composer au mieux nos repas.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *