Moutons vivant dans la montagne près de la Rhune

Bizi Ona : le Slow Food au Pays Basque

Bizi Ona – Slow Food Pays Basque est le convivium Slow Food d’Iparralde.

Le But de Bizi Ona.

Le but de Bizi Ona est de promouvoir un mode de consommation qui :

  • tienne compte des traditions et de l’histoire de notre territoire,
  • soit juste pour les producteurs locaux 
  • soit respectueux de l’environnement.

La Création du Convivium.

L’histoire de Bizi ona, c’est au départ celle de 5 amis,  déterminés à s’opposer à la mal bouffe et à préserver l’environnement au Pays Basque. Car même si les traditions gastronomiques y sont plus préservées que dans d’autres régions du monde, le Pays Basque n’échappe pas aux problématiques de santé comme l’obésité, à la pression urbaine, au poids croissant des supermarchés et tout simplement à la fragilité cet héritage alimentaire. C’est pourquoi, ayant eu vent du mouvement Slowfood par le convivium Béarnais voisin, il créent en 2002 le convivium Basque Bizi Ona Slow Food Pays Basque pour sensibiliser au mieux manger.

L’objectif ? Créer des « fusions », du lien entre les producteurs et les consommateurs, en allant dans les fermes, et mettant en valeur les produits locaux de qualité.

Comment ? Avec trois actions centrales d’origine :

  • aller directement chez les producteurs, les rencontrer, comprendre leurs démarches et défis de production, goûter : une démarche essentielle pour connaître des filières et savoir faire qui ont failli disparaître.
  • soutenir et encourager le maintien de filières locales ancestrales de qualité en les accompagnant dans les programmes de Slow Food pour la Biodiversité (Arche du Goût, Sentinelles)
  • faire découvrir les porteurs de la gastronomie basque de qualité à une communauté d’adhérents en leur proposant des activités liées aux mieux manger, en rencontrant les producteurs et dégustant les produits confectionnés par les producteurs eux-même ou cuisinés des restaurateurs.

Du Pays Basque à L’Italie.

Sensibles aux fondement du mouvement Slow Food, et sa promotion d’un mode d’alimentation bon, propre et juste, de nombreux producteurs Basques se sont rendu à Turin, en Italie pour participer au Salon International de Slowfood « Terra Madre ». Cet événement qui n’a lieu que tous les deux ans, près de Bra où se trouve le siège de Slow Food, rassemble les producteurs et acteurs du mouvement venus du monde entier en faveur du maintien de la biodiversité.
Ces producteurs basques ont pu à cette occasion rencontrer d’autres producteurs venus du monde entier, partager leur savoir faire et parler de leur histoire et de leur travail au cours de conférences.

Désireux de protéger et faire connaître leur savoir faire lié à des produits traditionnels de la région mais menacés de disparition par la recherche de rentabilité d’une agriculture industrielle, certains d’entre eux, rassemblés en associations de filières, ont travaillé à l’adhésion de leur produits aux programmes Slow Food pour la Biodiversité comme l’Arche du Goût et les Sentinnelles.

Après un long travail de concertations et de rédaction d’un cahier des charges consacrant leur histoire – leurs méthodes remis à l’un des 5 représentants de la Biodiversité en France, 3 sont aujourd’hui admises au sein des produits de l’Arche du Goût et 8 au sein des Sentinelles.

Du côté de l’Arche du goût, qui consacre un technique, race ou variété traditionnelle du territoire menacée de disparition, on trouve :

  • Le CanardKriaxera
  • La Brebis Sasi Ardi
  • Le Merlu de ligne de Saint Jean de Luz

Deux autres filières sont actuellement candidates :

  • La Châtaigne du Pays Basque
  • Le Thon rouge pêché à la cane

A terme, lorsque la filière est moins vulnérable, et comporte deux autres dimensions :

  • sociale, en permettant à tous les acteurs de la filière de se structurer et de s’entraider
  • environnementale, en s’orientant vers des pratiques plus naturelles, respectueuses de l’environnement,

elle peut prétendre au statut de « Sentinelle », comme c’est le cas pour :

  • Les variétés anciennes de Cerises d’Itxassou
  • Le fromage d’estives des Pyrénées basques
    Manex tête noire et rouge
  • Le maïs Grand Roux Basque Arto Gorria
  • La charcuterie fermière de porc basque Kintoa
  • Le cidre Sagarnoa et les variétés locales de pommes
  • Le piment doux du Pays Basque et du Seignanx.

Deux ont aujourd’hui un signe officiel de qualité, le Kintoa avec son AOP et le Biper Eztia, piment doux  avec son Label Rouge,

Le Maïs Arto Gorria, grand roux basque, a lui sa propre marque qualitative Bio.

Enfin, nous travaillons à la mobilisation de chefs, porteurs de la gastronomie Basque afin de sublimer et faire connaître ces produits locaux de qualité.

La vie d’un territoire, l’entretien des montagnes… Ils ont le savoir-faire, nous avons le faire-savoir !

Les Membres du Bureau.

Nos AG n’ayant pu se réaliser durant 2020 et début 2021, une AG est organisée le 29 novembre 2021. Postes à pourvoir : Trésorier, Secrétaire.

Bixente Marichular, Président de Bixi Ona
Bixente Marichular

Véritable globe-trotter, descendant d’une lignée de pâtissiers, j’ai fait mes classes dans les grandes maisons luziennes, avant de partir pour Singapour puis New York. A mon retour au Pays Basque, j’ai travaillé aux côtés du Chef Meilleur Ouvrier de France, Jean-Marie Gautier à l’Hôtel du Palais. Puis, nous avons créé à Sare le « Musée du Gâteau Basque ». Passionné par la qualité des produits de son territoire, en 2002, j’étais avec le groupe fondateur de Bizi Ona Slow Food Pays Basque, dont je suis devenu le président actuel. Nous continuons à favoriser le lien entre les producteurs et les consommateurs afin de maintenir une agriculture paysanne et qualitative.

Alain DARROZE (oui, de la famille) voyageur impénitent au pays des terroirs, à peine fini ses études agricoles à Clermont Ferrand, est apprenti chez le grand Robert Laporte à Biarritz, à l’armée au service des ministres, la défense de l’ortolan est son combat, il crée SOS RACINES à l’Elysée. Restaurateur à Oloron ste Marie, il crée la Garburade, le syndicat des Haricots-maïs, à Bayonne celui du piment doux… 

bizi ona slow food
Alain Darroze
Virginie Hildebert

Slowgourmande avide:

  • d’aliments sincères et qui ont une âme
  • de rencontres de goût conviviales, autour du plaisir et du partage
  • de faire ma part en oeuvrant à l’essaimage du « Bon, Propre et Juste » par tous les moyens estimant le vivant… c’est meilleur!!! 😉
    « PB lover » 💓
    Pédagogue du goût
    Carrément Goût

Dealer de saveurs, chercheur fou de produits du monde entier et de France, promoteurs de produits locaux en respectant déontologie et aide des producteurs.

Bizi Ona Slow food
Nicolas Agoutin
Maider Laduche

Tenancière du café Plazan Ostatua, à Ascain, depuis bien longtemps (30 ans cette année et avant c’était mes parents mes grands parents et arrières). J ai fait comme obelix je suis tombée dans la marmite 🥣 quand j étais petite 😆😆

Passionnée par l’être humain et le vivant en général, j’exerce un métier qui permet d’aborder ces sujets sous différents angles : diététicienne nutritionniste et praticienne en shiatsu. Promouvoir la santé est mon cheval de bataille, dans le respect de Soi et de Dame Nature, que ce soit lors de mes consultations diététiques ou les ateliers nutrition/cuisine/shiatsu que j’anime. Rejoindre Bizi Ona Slow Food était donc pour moi une évidence, pour aller encore plus loin et assembler les maillons entre eux, de la fourche à la fourchette !

Alexandra Cavadore
vins de Sylvain slow food bizi ona
Sylvain

Je suis négociant vendeur de vins basé à Ustaritz.

Passionnée de gastronomie, grande gourmande et curieuse d’apprendre, j’ai à cœur de partager mon attachement à la valeur de ce que l’on mange, son histoire, le savoir faire dont il découle et le besoin d’en préserver la diversité. Slow Food est pour moi, depuis mon engagement à Forli en Italie en 2017, une belle aventure qui me donne la chance de rencontrer des producteurs, restaurateurs et personnes tout simplement passionnants et passionnés.

Bizi Ona
Léa Pitzini
Virginie Hélène Terpo Borteyru

Restauratrice, 44 ans, j’habite à Biarritz.
Depuis toujours la passion de mon métier me permet de rencontrer des personnes formidables engagées et passionnées comme moi. Alors de manière humble, si je peux contribuer à mettre en lumière nos chefs, nos restaurants et nos producteurs, je serai ravie.