Signes de la qualité et de l’origine,labels: auxquels se fier ?

Manger mieux c’est une démarche que chacun de nous peut choisir d’adopter, mais face à la multitude d’informations, logos, labels et promesses que l’on trouve dans le commerce, on peut vite s’y perdre.      Nombreux sont ceux qui tentent de surfer sur la vague des signes de qualité mettant en avant des signes ou mentions associés à la qualité, une origine ou un savoir-faire dans notre esprit en tant que consommateurs. Pourtant, certains signes ne traduisent pas une réelle valeur ajoutée du produit mais se réduisent à un simple tour de passe passe marketing.  Dans cet article nous vous aidons à y voir plus clair !

Il n’existe que six signes officiels de la qualité et de l’Origine (SIQO): reconnus par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), un organisme public rattaché au ministère de l’Agriculture:

 

 

1) L’ Appellation d’origine contrôlée (AOC) est un signe de protection de produits agricoles ou denrées alimentaires présentant des caractéristiques et une valeur ajoutée découlant du fait que les principales étapes de sa production ont été réalisées, selon un savoir-faire reconnu, dans une même aire géographique délimitée. Cette appellation apporte une protection aux produits qu’elle recouvre contre toute usurpation ou imitations sur le territoire français. Si avant 1992 elle concernait la plupart des appellations d’origine françaises, elle concerne aujourd’hui les produits non couverts par l’Union européenne comme les produits de la forêts, ou encore certains vins et spiritueux comme le Cognac.

Depuis que l’Appellation d’origine protégée (AOP) a été créée en 1992, l’AOC est parfois une étape intermédiaire de protection des produits sur le territoire français avant qu’ils ne soient protégés au niveau européen.

 

2) L’ Appellation d’origine protégée (AOP) désigne donc également un produit présentant des caractéristiques spécifiques qu’elle tire de son terroir, autrement dit des facteurs naturels et humains du territoire dans lequel il a été élaboré. Pour qu’une produit soit AOP, il est essentiel que Toutes les étapes de sa production aient été réalisées au sein de l’aire géographique délimitée à laquelle elle se rattache. Ce signe apporte une protection du nom du produit dans toute l’Union européenne. L’ AOP met donc de mettre en valeur la typicité et l’originalité du produit qu’il tire à la fois de la particularité biologique du territoire, de son histoire et du savoir-faire qui s’y est construit.

On compte aujourd’hui 50 AOP laitières et 45 AOP agroalimentaires. On trouve également des AOP viticoles qui sont régies par le règlement européen 1308/2013 du 17 décembre 2013 portant organisation commune de marché des produits agricoles.

 

 

3) L’Indication géographique protégée (IGP) identifie un produit agricole, qu’il soit brut ou transformé qui tire sa qualité, sa réputation ou d’autres caractéristiques de son origine géographique. Il est essentiel qu’au moins une des étapes de production des produits agricoles ou denrées alimentaires concernées ait lieu dans l’aire géographique qui lui est associée. On trouve aussi des Indications géographiques artisanales depuis 2013, comme la Porcelaine de Limoges depuis 2017.

 

 

 

4) La Spécialité traditionnelle garantie (STG) vise à sauvegarder un produit ou une denrée alimentaire spécifique qui résulte d’un mode de production, transformation ou composition correspondant à une pratique traditionnelle et de l’utilisation des ingrédients ou matières premières traditionnellement utilisés pour sa réalisation. Dans le cas de la STG, lon entend par traditionnel ce qui a été utilisé sur le marché intérieur pendant une période, d’au moins trente ans, qui ait permis sa transmission d’une génération à une autre.

L’AOP, l’IGP et la STG sont régies par le même règlement européen n°1151/2012 du 21 novembre 2012, qui concerne les systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires.

 

 

5) Du côté de l’Agriculture biologique, le logo officiel au niveau européen est celui de la feuille étoilée ci-contre:

 Au niveau français, un autre signe officiel existe et exige un cahier des charges plus contraignant que celui au niveau européen: le logo “AB” ci-contre.

 

 

 

 

On trouve également une multitude d’autres labels qui se veulent biologiques mais ne sont pas toujours fiables!

 

6) Le Label rouge: ce signe de qualité français, vise à protéger et valoriser des produits qui, par leurs conditions de production ou de fabrication, ont un niveau de qualité supérieur par rapport aux autres produits similaires habituellement commercialisés.

                   La définition et la gestion de ces SIQO est donc contrôlée par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), un établissement public rattaché au ministère de l’agriculture ainsi que par la DGCCRF, et des Organismes de Contrôle indépendants tels que Qualisud, Ecocert, etc.

D’autres “labels” peuvent exister mais ils sont  parfois de simples éléments  visuels ou des marques qui font appel chez le consommateur à certaines qualités sans que celles-ci soient garanties par un cahier des charges ou un contrôle . Les marques permettent à leur propriétaire et aux personnes autorisées l’utilisation exclusive d’un logo, d’une dénomination. Il suffit de déposer un dossier à l’Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) et que la marque soit validée. Plusieurs conditions sont cependant exigées comme le fait que la marque soit disponible, ne soit pas descriptive ni ne vise à créer une confusion dans l’esprit du consommateur. Certaines marques se sont cependant dotées d’un cahier des charges contraignant visant à assurer au consommateur certaines caractéristiques. C’est le cas de Bio cohérence qui présente un niveau d’exigence plus élevé encore que le cahier des charge du SIQO Agriculture Biologique. 

                                          

    C’est également le cas de Demeter qui défend un mode de production biodynamique concernant des produits alimentaires, textiles et cosmétiques.  Cette marque internationale couvre des produits issus d’une agriculture biologique, qui se veut durable et axée sur la biodiversité. C’est également une philosophie visant à renforcer la fertilité des sols, le bien-être animal et s’inspire des cycles lunaires pour maximiser la qualité des produits.

 

               En dehors du système des marques, on trouve d’autres signes et mentions, juridiquement régis ou non visant eux aussi à souligner des caractéristiques liées à l’origine et la qualité d’un produit.

C’est le cas de la dénomination et du logo “Produit de montagne” (ci-dessous). Cette dernière correspond à la mention de qualité facultative européenne du même nom, régie par le même règlement que celui des AOP IGP et STG. Sa protection et les conditions qui y sont liées sont cependant différentes et bien moins précises que pour ces dernières et le logo ne doit pas obligatoirement apparaître sur les produits concernés. Des conditions sont cependant exigées comme la réalisation de toutes les étapes de production, sauf exception prévue, en montagne, afin de valoriser la spécificité du savoir-faire montagnard et le protéger des abus et imitations. Soyez donc vigilants car par exemple les mentions portant des noms de Montagnes ne sont pas concernés ni encadré par ce règlement!

On trouve par ailleurs la mention “Produit Fermier“, qui ne bénéficie pas d’un système de protection particulier ni de logo mais dont l’utilisation est conditionnée à la réalisation de toutes les étapes de production et transformation sur l’exploitation. En cas contraire, c’est une tromperie du consommateur. Les fraudes existent, et parfois l’utilisation indue ou trompeuse d’une mention peut encourager le consommateur à choisir un produit pour des caractéristiques qu’il n’a pas. Si la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) veille, certains poissons passent toujours entre les mailles du filet: restons donc vigilants!

Enfin, on trouve des modes de valorisation du produit dépourvus de buts lucratifs ni de cadre juridique, bien qu’ils puissent à terme aider les producteurs concernés à mieux vivre de leur travail. Ce sont les signes de qualités crées par des associations.

Dans le cas de Slow Food ce sont les produits Sentinelles

…et de l’Arche du goût qui répondent à un cahier des charges précis et actualisé pour rester en cohérence avec le travail des producteurs.

Leur but premier est de faire perdurer un savoir-faire attaché à l’histoire d’un territoire et d’assurer une rétribution du producteur à la juste valeur de son travail.

     Compte tenu des différentes significations et engagements dernières les signes et labels que nous venons de voir, n’hésitez pas à varier les produits et caractéristiques: la consommation exclusive de produits biologiques ne profite pas toujours à l’économie locale et à l’environnement. On trouve parfois des produits biologiques qui ont parcouru des milliers de kilomètres, même au sein de l’Union européenne, et dont l’impact écologique et social n’est donc pas toujours des moindres.

       Certains produits biologiques peuvent également être sur-emballés, réduisant d’autant l’intérêt écologique de les privilégier, face à un produit non biologique mais moins emballé ou local.

         Il faut par ailleurs garder à l’esprit que si les signes, marques et labels présentés dans cet articles sont une source de protection pour le savoir-faire local et le consommateur, en ce qu’ils assurent à ce dernier une information non trompeuse, il demeure que les procédures de certification demandent du temps et des moyens que tous les producteurs n’ont pas. Aussi, un produit n’ayant pas de SIQO n’est pas forcément moins “bon, propre et juste” qu’un produit labellisé, d’où l’importance, outre la dimension de solidarité sociale et humaine, de connaître les producteurs, leur travail et leurs pratiques afin de savoir identifier les produits qui nous conviennent le mieux, en ayant le meilleur impact possible à tous niveaux.

 

Ouvrez  l’œil, et surtout…  be slow !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *